Fatigue surrénalienne : comment s’en sortir ?

Dans notre monde de 2022, nombreux sont ceux qui dépassent les capacités adaptatives de leur organisme. Rythme à cent à l’heure, surcharge mentale et physique, environnement délétère, alimentation carencée et surchargée en sucres et toxiques…On grignote année après année nos réserves, on tourne en sur-régime, jusqu’au moment où le corps n’est plus en capacité de maintenir son équilibre.

Quand les glandes surrénales sont épuisées, c’est la fatigue chronique qui s’installe😔. Je vous renvoie à mon précédent article pour en connaître les symptômes, les causes et le processus.

Sortir de la fatigue : un investissement sur vous

Remonter la pente est possible mais demande un engagement à 360°C !

➡️ Il vous faudra travailler sur votre hygiène de vie, que ce soit au niveau alimentaire, physique mais aussi (voire surtout) au niveau psycho-émotionnel.

➡️ Et il vous faudra vous faire accompagner pour savoir comment soutenir au mieux votre organisme, et l’aider à dépasser cet état d’épuisement. D’une certaine façon, il faut éteindre le feu avant de pouvoir reconstruire.

👉 Je vous livre ici quelques clés, qui ne sont ni exhaustives ni une vérité absolue : il faudra personnaliser et préciser les choses pour chacun d’entre vous.

fatigue chronique que faire

1. Hygiène alimentaire pour sortir de la fatigue

Pour sortir de la fatigue chronique, il est essentiel d’adopter une alimentation qui vous convient à vous. Adoptez une alimentation :

  • anti-inflammatoire
  • suffisante pour vous (apport calorique)
  • digeste pour vous
  • adaptée au moment de la journée (chrononutrition)
  • vitalisante, qui nourrisse réellement vos cellules avec assez de « briques » de qualité (acides aminés des protéines, acides gras essentiels, vitamines, minéraux…)

Par ailleurs, veillez à avoir une glycémie la plus stable possible via l’alimentation (IG bas, ordre d’ingestion des aliments, vinaigre de cidre dans un verre d’eau avant le repas…).

Enfin, évitez les excitants comme le café qui créent un pic de cortisol et aggravent votre fatigue en épuisant encore plus vos glandes surrénales.

2. Hygiène psycho-émotionnelle : gestion du stress et des émotions

Ce pilier est fondamental, puisque nous avons vu que l’épuisement surrénalien est un problème lié à l’adaptation au stress et au dépassement de nos capacités.

Ainsi, pour sortir de la fatigue, veillez à :

  • Diminuer vos sources de stress et si possible supprimer tout environnement toxique (travail, relation…)
  • Travailler votre état d’esprit pour diminuer votre vulnérabilité au stress
  • Mettre en place des techniques régulières de gestion du stress (cohérence cardiaque, relaxation…)
  • Œuvrer à vivre une vie alignée à vos valeurs, à oser être vous même…

3. Hygiène physique et émonctorielle

A nouveau, un pilier indispensable (ils le sont tous !). Bien que cela puisse paraître contre-intuitif, car on peut avoir l’impression que l’activité physique fatigue, elle est en fait indispensable. D’abord, nous sommes nés pour bouger, nés pour le mouvement. Sans mouvement, notre organisme se dérègle. L’excès de sédentarité aggrave la fatigue, alors que bouger au quotidien aide à fournir de l’énergie et à remonter la pente.

Toutefois, il est important de veiller à réintroduire l’activité de manière progressive et mesurée, sous peine de blessures.

Par ailleurs, il est important de veiller à l’élimination des déchets de notre organisme, en favorisant le travail de tous nos émonctoires.

Ainsi pour sortir de la fatigue :

  • Réintroduisez le mouvement dans votre vie, au quotidien : marche, ménage, jardinage, jeux avec les enfants, vélo pour chercher le pain…
  • Pratiquez une activité physique régulière, en fonction de vos capacités, en vous faisant accompagner si nécessaire pour la reprise.
  • Evitez les activités physiques trop intenses qui créent un pic de cortisol et épuisent
  • Chouchoutez vos émonctoires : techniques de respiration, bouillotte sur le foie, massage à sec, hygiène intestinale, etc.

4. Sommeil et repos, à chouchouter contre la fatigue

Si votre cortisol est en pic, ou au contraire effondré, on a vu que les troubles du sommeil étaient fréquents. Dès lors, il est indispensable de placer votre sommeil en priorité numéro un pour vous donner toutes les chances de récupérer un bon sommeil.

Ainsi, pour sortir de l’épuisement surrénalien :

  • Redonnez à votre sommeil toute sa place et son importance (hygiène de sommeil : horaires à respecter, arrêter les écrans…)
  • Gérez vos troubles du sommeil, si vous en avez (demandez de l’aide à un naturopathe)
  • Prenez du repos régulier en journée, pour faire redescendre la pression (micro-siestes, méditation…) ce qui favorisera votre sommeil nocturne

5. Soutien du corps en cas de fatigue surrénalienne

Comme on l’a vu, en cas d’épuisement surrénalien, tout votre organisme se dérègle. Pour sortir plus efficacement de cet état, il est important de soutenir votre système nerveux et votre système endocrinien (hormonal) :

Avec différents rituels :

  • Infusion de gingembre/romarin le matin
  • infusion de passiflore/lavande le soir
  • huiles essentielles relaxantes (Petit grain bigarade, Lavande, Ylang ylang, Camomille…) : j’aime beaucoup les huiles essentielles, très puissantes au niveau physiologique mais également au niveau émotionnel via leur odeur.

Par la micronutrition et la phytothérapie : cure de magnésium, plantes adaptogènes, omega 3, curcuma…

=> Ici, il sera indispensable de vous faire conseiller par un naturopathe pour un protocole personnalisé. Les compléments ne se prennent pas au hasard. L’accompagnement sera personnalisé, et il y aura une logique et une progressivité dans leur prise.

6. Formez autour de vous une équipe

Dernier point, je vous conseille de former autour de vous une « équipe » pluridisciplinaire, en fonction de vos besoins et de ce qui est juste pour vous :

  • Naturopathe pour un bilan, des conseils et un protocole personnalisés
  • Ostéopathe, chiropracteur… pour la mécanique du corps
  • Microkiné, kinésiologue, praticien EFT, EDMR… pour les blocages émotionnels
  • Psychothérapeute pour travailler en profondeur l’aspect psychologique
  • Acupuncteur, réflexologue, énergéticien…pour l’aspect énergétique

L’épuisement surrénalien, ce n’est pas une petite fatigue passagère, si vous êtes dedans vous l’aurez compris. C’est le résultat de plusieurs années voire décennies à dépasser vos capacités (vivre à découvert), avec pour résultat un dérèglement profond et sévère de votre organisme.

Comme je l’ai dit en début d’article, cet état nécessite un investissement total de votre part pour aller mieux, et la naturopathie seule ne suffira pas forcément.

Dans mon cas, en plus du changement d’hygiène de vie, j’ai du voir kiné, ostéopathe, chiropracteur, psychothérapeute, sur de nombreuses séances, pour réellement commencer à voire les bénéfices.

Alors, êtes-vous prêt à aller mieux ?

Recevez mon ebook gratuit

.

Catégories

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mon ebook gratuit

.

Continuez votre saine lecture...