Fatigue chronique : et si c’était le cortisol ?

Quand on parle de fatigue persistante, de fatigue chronique, les causes sont multiples comme je l’avais présenté précédemment. Toutes ces causes ont un impact, jour après jour, mois après mois et année après année, sur votre organisme. On peut ainsi constater des dérèglements physiologiques profonds, qui sont de plusieurs ordres selon les causes qui vous concernent. Aujourd’hui, voyons l’épuisement surrénalien et le rôle du cortisol.

Quelle est l’explication physiologique de la fatigue chronique ?

Bien souvent (même si ce n’est pas exclusif), il s’agit d’un 𝗲́𝗽𝘂𝗶𝘀𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝘀𝘂𝗿𝗿𝗲́𝗻𝗮𝗹𝗶𝗲𝗻, qui correspond à la 𝗽𝗵𝗮𝘀𝗲 𝗳𝗶𝗻𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝘀𝘁𝗿𝗲𝘀𝘀 𝗰𝗵𝗿𝗼𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲. Soit le burn-in, soit le burn-out.

Mais d’abord, qu’est-ce que le cortisol ?

Le cortisol est une hormone produite par nos glandes surrénales (situées sur les reins).

Le cortisol :

  • est sécrété principalement la journée avec un pic le matin : c’est d’une certaine façon « l’hormone de l’éveil » (et de ce point de vue, antagoniste de la mélatonine). Nous en avons besoin pour avoir de l’énergie, être actif, car il régule l’équilibre énergétique tout au long de la journée.
  • Mais c’est aussi « l’hormone du stress » : en cas de stress, sa sécrétion augmente (notamment en phase de stress chronique).
  • Cette hormone active notamment la libération de sucre dans le sang (rôle hyperglycémiant), pour permettre de continuer d’activer nos muscles (mode fuir ou combattre)
  • Le cortisol a aussi un rôle fortement anti-inflammatoire

Cortisol et stress chronique

En cas de stress chronique, on observe une élévation forte et délétère du cortisol, qui cause de nombreux symptômes dont :

  • troubles du sommeil,
  • prise de poids voire diabète
  • dysfonctionnement immunitaire
  • hypertension et troubles cardiaques
  • vieillissement prématuré du cerveau avec troubles de la mémoire et de la concentration…

A ce stade, l’on n’est pas encore en burn-out, mais on est déjà potentiellement en grande fatigue. C’est ce qu’on appelle le BURN-IN.

A savoir que de nos jours, presque tout le monde est en situation de stress chronique de par un monde qui va trop vite, qui nous demande trop, tout le temps !

Certains réussissent à gérer, par un état d’esprit positif, du lâcher-prise, une bonne hygiène alimentaire, de l’activité physique, des outils de gestion du stress…

Epuisement surrénalien ou burn-out

Si la situation de stress chronique perdure, que le stress n’est pas géré, alors on dépasse totalement les capacités adaptatives de notre organisme, et c’est l’épuisement.

Nos glandes surrénales ne produisent plus assez de cortisol, on constate un effondrement de celui-ci, soit brutalement (BURN-OUT) soit plus progressivement (ce qui est moins connu). On parle alors d’épuisement surrénalien.

Après des années à vivre « à découvert », on finit interdit bancaire…

C’est LA grande cause de fatigue chronique au 21ème siècle.

Cet épuisement surrénalien entraîne une cascade de réactions sur :

  • le fonctionnement thyroïdien
  • la régulation de la tension artérielle,
  • la régulation de la glycémie,
  • la production de mélatonine,
  • l’inflammation,
  • les neurotransmetteurs
  • etc.

Ce qui entraine de nombreuses manifestations ci-dessous.

Les symptômes associés à un déficit de cortisol

Les signes de carence en cortisol sont nombreux et sont typiques de la fatigue chronique. On note notamment :

  • fatigue chronique
  • épuisement psychique
  • besoin d’excitants pour fonctionner (café…)
  • coup de pompe après les repas
  • regain d’énergie le soir
  • faiblesse physique, musculaire, essoufflement
  • douleurs musculaires et articulaires, fibromyalgie (inflammation)…
  • plus forte vulnérabilité au stress, anxiété,
  • brouillard mental
  • fringales de sucre et de sel
  • troubles de la concentration et de la mémorisation
  • irritabilité, nervosité
  • faiblesse immunitaire, tendance à « tout choper »
  • tâches brunes sur la peau et cernes

Si vous vous reconnaissez dans au moins 3 de ces signes, alors cela vaut le coup de consulter.

Les causes de la chute du cortisol

Le stress n’est pas la seule cause de la chute du cortisol même si c’est la plus fréquente. Souvent, plusieurs causes interviennent en parallèle, ce qui augmente les risques. On peut lister :

  • stress chronique et prolongé (n°1 !!!)
  • inflammation chronique
  • carences micro nutritionnelles
  • surcharges de sucre
  • dysfonctionnement des mitochondries
  • hypothyroïdie non traitée/mal traitée

Comment récupérer d’un épuisement surrénalien ?

Heureusement, ceci est réversible, mais cela peut être long, et il faut soutenir le corps totalement épuisé par ces réactions en chaîne…

Dans quelques jours, je vous donnerai quelques clés sur le protocole pour remonter d’une telle fatigue !

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions.

Recevez mon ebook gratuit

.

Catégories

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez mon ebook gratuit

.

Continuez votre saine lecture...