Naturopathie

Les 7 principes naturopathiques

La naturopathie est une médecine traditionnelle très ancienne, qui date de l’antiquité. A cette époque, Hippocrate (460 – 370 avant JC), bien connu des médecins et dont le grand public connait au moins le nom, a édicté plusieurs grands principes de déontologie et je dirais de « logique médicale » sur lesquels la naturopathie moderne se base encore aujourd’hui, et notamment l’école qui m’accueille (ADNR).

Hippocrate, père de la médecine

Considéré comme « le père de la médecine », Hippocrate prônait déjà la diététique avec cette phrase (traduction) célèbre :

« Que ton alimentation soit ta première médecine »

Pour lui, la santé dépendait à la fois de l’équilibre des 4 éléments (Terre, eau, air, feu) et des 4 tempéraments (mélancolique, lymphatique, colérique, sanguin, colérique).

Pour Hippocrate, la nature était ainsi la guérisseuse, et il enseignait à chacun comment devenir son propre médecin en renforçant les capacités de régénération et d’auto guérison de son corps, via des mesures de diététique, d’exercice physique, et autres.

Les 7 principes hippocratiques

Voici les 7 principes sur lesquels un bon naturopathe s’appuie encore aujourd’hui :

1. Primum non Nocere : d’abord, ne pas nuire

Le naturopathe doit connaître ses limites et celles de sa pratique et en premier lieu s’appliquer à ne jamais nuire à son patient, sur aucun plan (physique, psychologique…). Au moindre doute il doit s’abstenir.

2. Vis medicatrix Naturae : Suis la nature guérisseuse

La nature nous offre mille merveilles de thérapeutiques. Tout d’abord, le corps est naturellement à la recherche de l’équilibre (homéostasie), et donc dans les bonnes conditions c’est sa nature même de tendre vers la guérison. Les aliments, les plantes, le soleil, le plein air… toutes ces ressources sont aussi à notre disposition. On parle ici de vitalisme et d’hygiénisme.

3. Tolle Causam : identifier et traiter la cause

Contrairement à la médecine allopathique qui s’attache prioritairement aux symptômes, le naturopathe va toujours rechercher la cause de la cause de la cause. C’est pourquoi il travaillera en profondeur sur le terrain de son consultant, et ce de manière personnalisée. C’est le causalisme.

4. Home totus, Tolle totum : considère l’homme dans sa globalité

On ne peut traiter qu’un symptôme, il faut étudier la personne dans sa globalité et sur tous les plans : physique, psychologique, environnemental, social… afin de pouvoir le conseiller. C’est le holisme.

5. Deinde purgare : Ensuite, purger

Drainer, détoxiquer l’organisme de ses « humeurs » encrassées. Selon la théorie des humeurs d’Hippocrate (humorisme), les pathologies résultent d’un encrassement des différentes humeurs de l’organisme (sang, lymphe, bile, sérum, liquides interstitiels et cellulaires,…). Le thérapeute utilisera le drainage via différentes cures et la stimulation des émonctoires pour dégager l’organisme de toutes ces toxines et toxiques qui l’engorgent.

6. Arceo : prévenir

La prévention est le meilleur des traitements puisqu’elle évite la survenue de l’encrassement et donc de la maladie. Le métier de naturopathe est d’être un éducateur de santé et de travailler sur la prévention.

7. Docere : enseigner

Le naturopathe est donc l’éducateur de santé qui vous enseignera la manière de prendre soin de vous-même, de trouver les meilleures habitudes pour vous retrouver la santé ou y rester.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *